AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Angie Harllowe | Demonic Innocence*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Angie Harllowe | Demonic Innocence*   Mer 21 Mai - 9:54


I see nothing in your eyes, and the more I see the less I like.
Is it over yet, in my head ?
I know nothing of your kind, and I won't reveal your evil mind.
Is it over yet? I can't win...



  • Identité


Prénom : Sur Terre, elle se fait appeler Angèle mais son vrai prénom - démoniaque - est Nessa. Qui veut dire douce... Mais où sa mère est-elle allée pêcher de tels prénoms ?
Nom : HARLLOWE.
Surnom* : Il est difficile d’envisager une existence démoniaque avec comme prénom Angèle, entendons-nous bien. C’est pourquoi la jeune femme se fait uniquement appeler par son seul surnom, qu’elle jugerait plus de prénom après toutes ces années. Le contraste entre l’écrit et la réalité est énorme, il l’est d’ailleurs tellement qu’elle ne laisse personne la nommer Angèle. Angie suffit amplement.
Âge : Angie ne compte désormais plus les années qu’elle compte derrière elle mais à l’heure actuelle des choses, ces fameuses années forment probablement des siècles. Quant à son apparence humaine, elle lui donne tout au plus vingt-trois belles années.
Date de naissance : Un certain 16 Juillet mais bien qu’aimant faire la fête et ayant certaines habitudes ‘humaines’, fêter son anniversaire ne l’a jamais intéressé. Plus les années passent, plus elle vieillit et moins cela l’emballe… alors pourquoi porter un toast en l’honneur de sa vieillesse prochaine ?
Lieu de naissance : Malheureusement née sur Terre, Angie a vu le jour dans un quartier très prisé de Paris, en France.
Nationalité : Comme cela est le cas pour à peu près tous les descendants de Démons, elle n’a pas connu son père et ne sait d’ailleurs même pas à quoi il ressemble. Son nom est Harllowe mais il n’est en rien celui de son géniteur, il s’agit seulement là du nom de l’un des amants de sa mère. Celle-ci étant Française d’origine, Angie se qualifie donc comme telle, son prénom aidant à y croire.
Race : Shaytân jusqu’au bout des ongles.
Camp : Les mois s’égrènent peu à peu et la situation ne change toujours pas, au contraire elle empire. Tenant à son indépendance qu’elle n’a désormais plus, Angie n’a jamais réellement supporté l’autorité des Anges et la pression qu’ils émettent sur les êtres de son espèce. Loin d’être prête à abdiquer, elle fait partie de ceux qui militent activement pour retrouver le statut qui était le leur et leur royaume avant tout.
Pouvoir : Loin des cracheurs de feu et autres hurluberlus de son espèce, le pouvoir d’Angie est à la fois étrange et fascinant. Les plus ignorants se demanderont probablement l’utilité de ce dernier mais n’ayez crainte, la jeune femme l’a très vite trouvé. Capable de changer d’apparence physique selon ses moindre désirs, elle pourrait aussi bien prendre l’allure de votre mère, de votre petit frère, n’importe qui… de toutes races, de toutes tailles ou poids et d’âge. Etre vile des pieds à la tête, elle prime sur la souffrance morale avant celle physique, choix personnel. Maligne comme un singe, il est la plupart du temps difficile de la duper, ce n’est pas une novice sortie de nulle part.
Occupation : Angie est une Démone qui a besoin de mouvement, de changement… qu’il se passe quelque chose. La routine ne fait aucunement partie de son lot quotidien. Elle aime s’amuser et tuer est une distraction comme une autre. Aujourd’hui, il est devenu difficile de jouer les Faucheuse tranquillement dans son coin, c’est pourquoi les humains sont devenus ses premières victimes. Même si ce n’est pas l’envie qui manque, elle se contente d’observer de loin les Anges – telle une proie attendant le moment opportun pour sortir de sa cachette et s’élancer – s’impatientant du jour où elle pourra enfin tous les égorger et se délecter de leur sang.
Hormis cela, il faut bien vivre dans cette ambiance austère. Travailler banalement ne lui ressemble pas, et pour qui ? Dieu ? Certainement pas. C’est pourquoi, elle possède derrière elle une ‘société’ importante faisant tout particulièrement dans l’exportation de drogues en tous genres. C’est un commerce qui rapporte bien mais extrêmement risqué. Angie est une des Dealeuses les plus réputées de Sao Paulo. Vos désirs sont des ordres, elle est à même de se procurer tout ce que vous souhaitez.

Son opinion sur le conflit actuel : Il est difficile d’hésiter sur la question en apercevant le phénomène qu’est Angie. Son opinion est très simple : Dieu n’est qu’un enfoiré de première ! De quel droit s’est-il permis de faire, de leur faire, une telle chose ? Là-haut, il possède tous les droits mais sous terre, les règles ne sont ou du moins n’étaient pas les mêmes. Même si leur dirigeant n’est plus là, la démone continue de militer activement contre la situation actuelle qu’elle ne supporte pas et ce depuis le premier jour de leur emprisonnement. A dire vrai, nullement honteuse de l’endroit où elle vient, Angie aime s’exhiber et montrer à tous qu’elle est une démone et fière de l’être. Sans cesse à arborer des tenues affriolantes dans des tons généralement rouges sang, elle n’hésite jamais à provoquer les anges qui croisent sa route. Son histoire de drogue prouve qu’elle n’est pas prête à se plier à une loi à laquelle elle ne souhaite pas se conformer.


  • Psychologie


Habitudes :
# Angie possède plusieurs réflexes bien étrange, dont un en particulier. En effet, la première chose qu’elle fait en se levant est de se regarder dans le miroir. Il y a sans doute une part de superficialité dans ce geste mais c’est avant tout pour vérifier que son apparence est toujours la même comme si son pouvoir pouvait la contrôler et l’enlaidir du jour au lendemain.
# Même si elle se tue à changer cette partie de son attitude générale, elle est toujours dans l’attente du coup de fil quotidien d’Evan, ce dernier est d’ailleurs attendu comme le messie. Quand elle voit qu’il tarde à lui téléphoner, elle ne peut s’empêcher d’imaginer mille et un scénarii tous plus loufoques les uns que les autres. Mais au final, elle tient toujours bon et le laisse appeler le premier, jouant la fille qui est très occupée et qui a peu de temps devant elle alors qu’elle ne demande qu’à entendre le son de sa voix pour commencer une nouvelle journée dans ce paradis infernal.
# Consciente qu’elle est devenue dépendante de la drogue et de l’alcool, cela ne l’empêche pas pour autant d’en consommer pratiquement tous les jours. Sa pâleur cadavérique en deviendrait presque repoussante les jours où elle force un peu trop la dose sur les substances illicites.

Peurs :
# Après avoir vécu le pire scénario envisageable avec ses confrères démons, il n’y a plus grand-chose qui puisse l’effrayer si ce n’est être prise de folie à cause des drogues qu’elle ingurgite quotidiennement et qui pourraient lui faire perdre la tête au point de se rallier du côté des anges et de vouloir rendre Dieu plus puissant qu’il ne l’est déjà. Oui, Angie va très loin dans ses craintes.
# Ayant connu la solitude comme beaucoup de son espèce, elle a su trouver du réconfort en entrant dans la vie de Willie et Evan, il lui serait donc extrêmement douloureux de disparaître de leur quotidien. Elle serait prête à se sacrifier pour eux. La mort vaut mieux que de se retrouver de nouveau seule, ce sentiment l’angoisse beaucoup trop.

Ce qui lui tient à cœur :
# Les seules choses susceptibles de lui tenir à cœur sont des détails qui parviennent à la maintenir éveillée dans ce climat hostile. Autrement dit sa sœur et Evan. Ils sont aussi importants que sa survie, si ce n’est bien plus par ailleurs. Même si elle s’éloigne bien souvent de Willie pour que cette dernière ne la trouve pas dans un état déplorable, elle pense quotidiennement à elle et ne peut s’empêcher de parfois l’épier pour voir de ses propres yeux qu’elle va bien. Evan est un jour entré dans sa vie et n’y est plus jamais sorti. Elle tient énormément à lui, peut-être un peu trop… Mais elle a une confiance aveugle en ce démon, si seulement il se ressaisissait et redevenait cet être combattant qu’il était autrefois, il pourrait l’aider dans sa quête de rébellion.
# Elle n’ose l’accepter mais c’est une démone au grand cœur, qui se cache bien trop souvent derrière un masque pour paraître comme les autres veulent qu’elle soit, il est donc indispensable que les gens pensent qu’elle n’est qu’un être vil qui se fout bien de tout et tout le monde. Ce qui est en partie vrai, si on exclut Evan et Willie, plus rien n’a d’importance à ses yeux.

Ce qu'elle déteste :
# Tête dure, elle déteste qu’on lui dise ce qu’elle doit ou ne pas faire. Vous ne trouverez pas plus têtue qu’Angie. Colérique dans sa manière de réagir, elle démarre généralement au quart de tour avant même de réfléchir aux différents choix qui s’offrent à elle. Il faut donc la prendre dans le sens du poil et ne pas réveiller la démone qui est en elle au risque d’en payer les frais et la note est salée. Ayant derrière elle un parcours intéressant de tueuse, elle n’hésite pas à égorger tout ce qui bouge sous prétexte que tel ou tel détail ne lui plaît pas. Du moins était-ce le cas avant qu’ils ne fassent tous parquer dans ce trou à rat qu’est Sao Paulo. Vous l’aurez donc compris, l’autorité n’a aucun impact direct sur elle si ce n’est la violence sous toutes ses formes.
# Elle n’aime pas non plus qu’on lui dise ce qui est bien ou mauvais pour elle. ‘Arrête de te droguer’ ‘Tu devrais manger un peu plus’. Ces phrases, elle les entend à longueur de journée mais plus on lui donne des ordres et moins elle obéit, bien au contraire.
# Le refus ne fait pas partie de son lot quotidien.
# Elle a une sainte horreur des légumes verts, tous sans exception.


  • Goûts*


Expression Préférée : Fréquenter de près ou de loin Evan ne peut pas apporter satisfaction sur tous les plans – hormis peut-être un qui ne peut être discuté – c’est pourquoi le vocabulaire de la jeune femme en petits noms d’oiseaux a doublé si ce n’est triplé depuis qu’elle le connaît. Elle n’a pas d’expression favorite mais son mot préféré est sans nul doute « Bordel » qu’elle case un peu partout de façon inconsciente.
Sa chanson fétiche : La musique et le chant ont une grande place dans la vie d’Angie, une place prédominante. Même si elle n’ose avouer que la douce mélodie d’un piano apaise ses mœurs et lui fait un bien fou les jours de grand stress, si elle avait été humaine il ne fait aucun doute que sa carrière de musicienne aurait été toute tracée. La chanson qu’elle porte le plus dans son cœur est « You are my sunshine » qu’elle fredonnait constamment à Willie pour l’aider à s’endormir ou tout simplement pour lui montrer que tout n’était pas sombre dans les Abysses de la Terre.
Endroit préféré: Il n’y a nul endroit sur Terre ou Angie se sente ‘bien’ car ce monde n’est et ne sera jamais le sien. Néanmoins, elle trouve du réconfort dans l’appartement d’Evan, où elle s’y sent quasiment chez elle excepté les fois où un lot incommensurable de femmes a fréquenté ces murs.
Film Préféré : Grande rêveuse dans l’âme, elle voue un véritable culte au film « Moulin Rouge » sans que personne ne le sache. Elle connaît chacune des mélodies et refrains sur le bout des doigts. Dans ses rêves les plus fous, Evan incarne le rôle principal masculin et elle le féminin. Les sentiments l’effraient mais elle ne peut s’empêcher de penser au bonheur. Ce foutu ressenti qui en fait pourtant planer plus d’un… Ce ressenti que les anges semblent connaître. Dans ce cas-là, devrait-il sonner comme un fruit défendu à ses oreilles ?
Plat Préféré : Ayant toujours eu un appétit de moineau, Angie s’est très tôt faite à l’idée de passer en second plan, qu’il s’agisse de sa vie passée avec sa mère ou celle aux côtés de Willie. Elle se devait de combler l’appétit de son poussin avant le sien. Il n’y a donc aucun plat qu’elle affectionne plus qu’un autre… Si ce n’est peut-être le foie gras pour le côté raffiné de la chose.


Dernière édition par Angèle Harllowe le Jeu 22 Mai - 21:37, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Angie Harllowe | Demonic Innocence*   Mer 21 Mai - 9:54

  • Biographie


Anecdote de sa vie actuelle : « Je me tire ! »
« Hein ? Mais qu’est-ce que tu fous ? ET MON FRIC ENFOIRE ! »
Secouant la tête de droite à gauche, Angèle finit par lentement pivoter sur elle-même pour tenter de comprendre pourquoi le jeune démon auquel elle venait tout juste de livrer un petit carré de shit s’était enfui comme un… voleur ? Il y avait bien une raison à un tel comportement autrement elle devait se faire à l’idée qu’elle était tout simplement rouillée pour laisser un client s’échapper aussi facilement. Ce fût non sans surprise qu’elle croisa brièvement les prunelles vertes d’un des serviteurs de Dieu. Awstin. Un être dont elle ne savait que penser par ailleurs. Même s’il se disait du côté de son Seigneur et qu’il le montrait à la perfection en la dérangeant régulièrement, elle avait sans cesse l’impression de sentir autre chose émaner de lui. Une aura particulière et indescriptible. Peut-être était-ce l’effet secondaire dû à l’obligation de côtoyer d’aussi près tous ces anges et tous les jours, contre son gré. Son cerveau en payait de toute évidence les frais car ce garçon était uniquement là pour la faire chier et royalement, il n’y avait pas d’autres hypothèses envisageables.

« Les affaires sont bonnes ? »
« Elles le seraient si tu ne me tournais pas constamment autour. »
« Excuse-moi de me mettre en travers de ton business florissant. D’ailleurs, il semblerait que tu te sois faite voler ce soir. »
« La faute à qui ? »
« Certainement pas la mienne. »
« Tu es aussi énervant avec tout le monde ou bien ai-je droit à un traitement de faveur particulier ? »

Arquant légèrement un sourcil, elle baissa un court instant les yeux vers le sol tout en réajustant machinalement sa robe d’un rouge vif. Même s’il l’empêchait de gagner sa vie comme elle le pouvait, elle ne pouvait nier le fait qu’elle appréciait sa pseudo ‘gentillesse’. Il ne ressemblait pas à ses congénères. Il ne tentait pas de la ruer de coups ou bien d’abuser d’elle… Il la laissait généralement repartir, avec un rappel à l’ordre et quelques menaces, mais rien de plus.

« Tu sais que tu n’as pas le droit d’être ici, encore moins à cette heure de la nuit et pour exercer ton prétendu commerce. J’espère pour toi que tu as jadis fait recette mais tant que je serai dans les parages, n’y compte pas trop. »
« Tu sais Awstin… Tu me menaces à peu près tous les deux jours, or je ne vois rien qui pourrait me dissuader de continuer. »
L’ange demeura silencieux quelques secondes, quelque peu déconcerté qu’elle le nomme ainsi, et qu’elle s’adresse à lui de cette manière si familière, tout simplement.
« Dis-moi ce qui pourrait te faire changer d’avis. Tu attends quoi de moi ? Que je te traite comme le font tous les autres ? »
« Sans t’offenser, j’ai plutôt l’impression que tu es du genre gentil ange qui n’ose pas trop agir. »
« Tu provoques toujours tes interlocuteurs ? »
Angèle approuva d’un signe de tête.
« Dois-je comprendre que tu me donnes le bâton pour te battre ? »
« Je cherche seulement à savoir ce que tu vaux et qui tu es vraiment. »

La démone haussa doucement les épaules d’un air indifférent avant de faire quelques pas en arrière. Elle se mit dos à lui et sortit de son sac un petit carré de métal sur lequel elle disposa une rail de coke de quelques centimètres de longueur avant de la sniffer sans aucune gêne devant ce qui était censé représenter les forces de l’ordre à Sao Paulo, prison de damnés de son acabit.

« Arrête ça ! » Siffla-t-il brusquement avant de se saisir du fin poignet d’Angie.
« Ah ! Tu comptes enfin réellement réagir ? » Ricana-t-elle ouvertement sans pour autant se défaire de son emprise.
« Ne m’oblige pas à faire des choses que nous regretterions tous les deux. »
« Sois plus clair. »
Dyclan serra davantage ses doigts autour de son poignet, son visage à seulement quelques centimètres du sien. Ses iris étaient étrangement devenus sombres.
« Encore un petit effort et je serai presque effrayée. Je sais que tu peux le faire. »
« Je me contrefiche de ce que tu fais mais tant que je suis là, évite de le faire sous mes yeux, veux-tu ? »
« Et c’est tout ce que désire sa Seigneurie ? Tu as peur pour moi ou quoi ? »
Il y eut un silence.
« Tu as peur pour moi ? » Répéta-t-elle d’un ton plus fort et sérieux, le dévisageant au passage. Elle se droguait depuis des années, elle menait une vie de pure dépravée et ce n’était pas pour cette raison qu’elle n’arrivait plus à se défendre.
« Allez dégage. » S’enquit-il, une once énervé et agacé. Et pour mêler la parole à la gestuelle, il la pousse un peu plus loin.

Ne se faisant pas prier, Angie s’empressa de détaler à toute vitesse avant que leur petite réunion improvisée n’ameute d’autres anges, moins délicats. Mais avant cela, elle se retourna et adressa un signe de main moqueur au jeune homme accompagné de son habituel rire cristallin.

Il devait être trois heures du matin passées et l’effet des différentes drogues ingurgitées dans la soirée se faisait ressentir. Son équilibre était précaire, sa vue trouble au point de ne plus marcher droit et malgré un réel besoin de s’asseoir deux secondes, elle avait envie de se mouvoir, de rire, de bouger. Elle parvint à retrouver d’elle-même l’appartement d’Evan et mit un certain temps avant de trouver la clef dans son sac et de la glisser dans la serrure. Lorsque ce fût fait, elle pénétra à l’intérieur et referma la porte derrière elle, dans un claquement sourd.
« Angie ? »
« Oui ! » Répondit-elle joyeusement.
« Qu’est-ce que tu fiches bordel ? »
La démone ne prit même pas la peine de répondre et ôta ses chaussures avant de venir rejoindre le jeune homme sur le lit. Assise sur les genoux, elle laissa quelques doigts se promener avec douceur dans la chevelure de son amant et meilleur ami. « Qu’est-ce que tu veux ? » Bougonna-t-il d’un ton faussement endormi.
« Toi. » Rétorqua-t-elle sans aucune hésitation.
« Je pensais que tu passerais plus tôt… » Dit-il avec amusement avant de se placer sur le dos et de lui lancer un regard qui en disait long sur ses intentions. « Viens là… »

Elle s’était lamentablement faite avoir par un pauvre crétin, il lui fallait donc un petit lot de consolation et Sammael ne disait jamais non – ou très peu – lorsqu’il s’agissait de s’amuser à ce petit jeu. Complètement surexcitée et joyeuse au possible, Angie bondit sur son torse pour finir à califourchon sur lui. Ses lèvres se scellèrent aux siennes dans la seconde qui suivit tandis que les mains d’Evan partaient déjà à la découverte de sa peau qu’il découvrait sensuellement. Comme à chaque fois qu’il la possédait, leurs ébats rimaient avec bestialité à la manière de retrouvailles, comme s’ils n’avaient pas vu l’autre depuis des millions d’années.

***


Pour une rare fois, Angie n’était ni déchirée à la cocaïne ni ivre à n’en plus connaître son prénom. La soirée débutait tout juste tandis que la ville et ses habitants se couchaient progressivement. Souhaitant faire une petite surprise au seul homme qui comptait réellement dans sa vie, elle avait décidé de se rendre chez lui à l’improviste – pour changer – afin de lui proposer une soirée en tête à tête, celles qu’il affectionnait tout particulièrement. Alcool, danse et sexe. Des plaisirs simples de la vie et il n’y avait pas meilleur cavalier et compagnon qu’Evan, aussi bien sur Terre qu’en dessous. Une bouteille de Vodka fraîchement achetée dans la main, la démone parcourut les derniers mètres qui la séparait de l’appartement en question mais une fois arrivée au bout du couloir, la porte de Sam s’ouvrit. Se plaquant contre le mur, elle observa curieusement la personne qui venait d’en sortir, une démone de bas étages – n’ayant même pas atteint le siècle – et laide comme un poux. Enfin… elle n’était pas très objective sur ce coup. Prenant une posture plus droite et avant tout plus ‘Angèlienne’, elle dissimula la bouteille derrière son dos et attendit que la jeune femme passe devant elle. Bien entendu, cette dernière lui accorda un regard dédaigneux en plus d’un sourire triomphant accroché aux lèvres. « Salut Angie. »
« Salut Betsy. » Répondit-elle avec un sourire forcé et une voix où l’hypocrisie se faisait ressentir.

Le temps que l’apprentie démone disparaisse dans la cage d’escalier, Angie eut le temps de changer d’apparence physique. Et pour prendre celle de qui ? Evan, bien entendu.
« Hey Betsy ! » Le faux Evan descendit quelques marches alors que la dite Betsy en remontait quelques unes, un large sourire illuminant son visage. « Tu en redemandes ? »
« Et si je te répondais que oui ? »
« Tu crois qu’Angie serait d’accord ? » Le démon glissa ses doigts dans ses cheveux, lui replaçant quelques mèches rebelles.
« Angie ? Elle n’est rien pour moi. Elle a plus besoin de moi que je n’ai besoin d’elle… Et puis, tu sais… entre nous. Tu la surpasses largement. »
Les joues de la démone virèrent légèrement au rouge écarlate tandis qu’elle passait devant jusqu’à rejoindre l’étage du dessus. « Tu as tout prévu à ce que je vois ! » Rétorqua-t-elle en désignant l’alcool d’un coup d’œil.
Tout sourire, Evan la rejoignit et lui fit signe d’emboîter le pas. Cependant, elle n’eut gère l’opportunité de faire plus d’un pas car Angie s’était déjà empressée de lever la lourde bouteille d’alcool et de frapper l’arrière de la tête de la jeune femme qui s’effondra immédiatement au sol dans un bain de sang.
« Pétasse. » Siffla-t-elle entre ses dents tout en reprenant son apparence normale. Attrapant la main inerte de la prétendue morte, Angèle la traîna sur plusieurs mètres, y compris dans les marches, jusqu’à la jeter dans la rue comme une malpropre avant de lui assener un violent coup de talon aiguille sur le visage.

Satisfaite de son œuvre mais quelque peu refroidie par toute cette agitation, elle se débarrassa de la bouteille et remonta prestement les escaliers. Ayant toujours les clefs sur elle, elle pénétra chez Sam, étendu sur son lit, les bras derrière la tête et contemplant le plafond d’un air rêveur.

« Belle soirée. » Dit-elle avec ironie.
« Jalouse ? » Répondit-il d’une voix taquine, se doutant qu’elle avait du croiser Betsy.
« Je ne vois pas de qui je pourrais l’être. » Se défendit-elle. Après tout, la jeune femme ‘n’était plus’, il n’y avait donc aucun sentiment de jalousie à avoir.


Dernière édition par Angèle Harllowe le Jeu 22 Mai - 19:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Angie Harllowe | Demonic Innocence*   Mer 21 Mai - 9:55

  • Autre


# Elle prend au minimum trois douches dans la même journée.
# Ecouter Evan, elle sait faire. Parler et se confier, beaucoup moins. C’est pourquoi, son chat noir Shadow est son premier confident, il connaît sa pitoyable petite vie par cœur et doit supporter les crises de colère de sa maîtresse lorsque celle-ci décide de changer de place le mobilier d’une manière particulière, c’est-à-dire en faisant voler les objets à travers la pièce.
# Se droguer lui permet de ne pas flancher car lorsqu’elle n’est plus elle-même, elle a l’impression qu’une autre ‘elle’ s’est glissée dans son corps et ainsi tous ses problèmes s’envolent aussitôt.
# On lui a jadis dit que les humains avaient des puces, poux ou encore divers microbes dont les noms lui échappaient à l’époque. Depuis, elle se méfit toujours quelque peu lorsqu’elle en approche un, plus par automatisme qu’autre chose.
# Elle s’est toujours demandé si les anges possédaient réellement des ailes ou si ce n’est qu’un leurre à leur sujet. Peuvent-ils les faire apparaître et disparaître à leur guise ?

  • Liens

Nom et Prénom
{Avatar}
Nature de la relation

Avatar : Camilla Belle. fleur
Fille ou garçon ? : My name is Sissi. Cool
Où avez-vous connu le forum ? Je suis une VIP. Embarassed


Dernière édition par Angèle Harllowe le Jeu 22 Mai - 20:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Angie Harllowe | Demonic Innocence*   Jeu 22 Mai - 19:58



Anecdote de sa vie avant la prise de pouvoir de Dieu : Tout le monde n’a pas la chance de naître démon ou bien ange. Et tout le monde n’a pas non plus la chance d’avoir une croissance quelque peu particulière et néanmoins évoluée sur le reste de l’humanité. L’immortalité n’était pas à eux mais leur condition y ressemblait étrangement. Dans quel cas, comment parvenir à bien grandir, se nourrir, changer et vivre dans un climat de parfaite solitude et dans un monde où la froideur des tempéraments parvenait aisément à rafraîchir les flammes de l’Enfer ? Alors qu’au-dessus les humains profitaient pleinement de leur modeste existence et que encore au-dessus d’eux résidaient des êtres à la sagesse bouleversante et écoeurante, les démons – logés au plus profond des entrailles de la Terre – menaient une vie de pacha. Bien entendu, tous obéissaient à leur Dieu tout puissant, Satan le Grand, mais la débauche démoniaque était atroce à voir lorsqu’on s’y intéressait d’un peu plus près. Davantage lorsque l’on avait l’innocence d’un enfant isolé et seul. Angie avait su se forger un caractère et une vie par ses propres moyens car sa catin de mère n’était jamais là pour lui montrer l’exemple, pour lui expliquer de quelle manière devenir une démone respectée de tous. Bâillonnée et ballottée entre le monde terrestre et le feu ardent des Enfers, Angèle n’a jamais véritablement su s’adapter, ou à moitié, ne sachant pas vraiment comme il fallait se comporter. Son jugement de la vie, elle avait du se le faire toute seule. Etait-elle démone ou bien humaine ? Démone, assurément. Il ne pouvait en être autrement.

Son âge physique et réel n’étaient pas les mêmes. En apparence, elle frôlait tout juste la quinzaine alors qu’en réalité elle avait vu la noirceur de la nuit une bonne vingtaine d’années plus tôt. Se promenant seule dans des coins dont la renommée n’était plus à refaire, la jolie Angie arpentait les sentiers d’un air naturel et guilleret, à la manière du petit chaperon rouge sautant joyeusement sur le chemin du retour. Sa candeur en laissait plus d’un pantois mais il ne fallait aucunement se fier à ses prunelles ambres et ses cheveux aussi lisses que la soie. L’adolescente avait une poigne impressionnante et jouer sur l’image qu’avaient les autres d’elle était son passe-temps favoris car dans tous les cas elle était certaine de tous les scotcher sur place. Petit bout de démone avait grandi et poursuivi son bonhomme de chemin sans rien ni personne, elle pouvait être fière de ce qu’elle était à ce jour. Ni maître, ni soumission. Elle obéissait à son instinct démesuré.

Alors que sa balade n’avait pour ainsi dire aucun but particulier si ce n’est de se montrer au monde extérieur – car oui, dès le départ, Angie trouva intéressant l’arrière-goût du ‘M’as-tu vu ?’ – son chemin croisa involontairement celui d’un molosse armé jusqu’aux dents qui s’en prenait indéniablement à une fillette dont l’enveloppe corporelle ne donnait pas plus de quatre ans. Intriguée par l’injustice et l’inégalité du duel, elle s’approcha à pas de velours pour voir où cet entretien étrange allait mener. Comme elle s’en doutait, le démon avançait progressivement vers la petite fille égarée d’un air qui se voulait rassurant alors qu’il était tout le contraire. Son visage balafré et ses dents en moins ne donnait aucunement confiance. Se munissant d’un couteau à double tranchants qu’elle avait au préavis caché sous son haut, Angie s’avança à grandes enjambées dans leur direction. Elle vint par la suite s’interposer entre les deux protagonistes alors que la gamine demeurait continuellement silencieuse.

« Regardez-moi ça, comme c’est tout touchant. Touchant mais inconscient. »
« Si tu la touches je te fais saigner comme un porc en plus de te faire bouffer tes intestins d’ivrogne. »
« Moi qui comptais peut-être te laisser une chance de t’en aller, tu me déçois. » Ricana-t-il. « Et bien, vas-y. Attaque-moi. »
Levant un peu plus haut son frêle poignet dans sa direction, on pouvait clairement lire une animosité cruelle injectée dans ses iris.
« Vraiment ? » Déclara-t-elle alors qu’elle prenait doucement la même apparence que son interlocuteur. Ce dernier, choqué et prit de cours, recommença à reculer de plusieurs pas. Comment savoir si l’apparence d’adolescente était la sienne ? Ne prenant pas de risque, il s’enfuit tout bonnement avec lâcheté.

« Ca v-… ? » Sans même pouvoir terminer sa phrase, la fillette vint immédiatement s’accrocher à sa jambe et s’y cramponna avec force comme dans l’intention de ne jamais plus la lâcher.
« Comment tu t’appelles ? » Lui demanda-t-elle d’une voix douce tandis que ses doigts de nouveaux fins et féminins se perdaient dans la douce chevelure brune de l’enfant.
« Willie. » Répondit-elle timidement.
Il y avait quelque chose de touchant chez cette petite fille. Comme une ressemblante éblouissante entre elle et l’enfant qu’elle n’était plus. Elle avait l’impression de se voir bien des années auparavant. Inconsciemment, elle avait voulu la sauver des griffes de ce balourd pour ne pas qu’elle connaisse la même chose qu’elle et pour qu’elle ne perde surtout pas la candeur qui était la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angie Harllowe | Demonic Innocence*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Angie Harllowe | Demonic Innocence*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angie ?
» Angie, 13 ans, disparue...
» Angie. — Supercalifragilisticexpialidocious !
» Jane Rizzoli ( Angie Harmon)
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: FIRST OF ALL :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: